Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

ACCUEIL

Support de cours

SNT

Semestre 1

Semestre 2


Semestre 3 et 4

Les livres du BTS SIO

Archives

Semestre 1

Semestre 2

ICN

sisr3:r0.1

Utiliser les Labs Netkit

Présentation

Les labs permettent de concevoir et conserver une architecture réseau complexe ou que l'on souhaite pouvoir réutiliser. Un Lab 'minimaliste' consiste en une arborescence comprenant :

  • un répertoire par machine virtuelle qui sera lancée, dans lequel on peut stocker des fichiers. Ce répertoire par défaut est vide.
  • un fichier de configuration (lab.conf) qui décrit les machines virtuelles qui seront lancées, leurs interfaces et les domaines de collision.

Exemple d'arborescence pour un lab avec 4 répertoires correspondant à 4 machines virtuelles et un fichier lab.conf.

Extrait d'un fichier lab.conf # P1 a une interface [0] qui deviendra eth0 et fait partie du domaine de collision DC1 P1[0]=“DC1” # Routeur # a une interface [0] qui deviendra eth0 et fait partie du domaine de collision DC1 # a une interface [1] qui deviendra eth1 et fait partie du domaine de collision DC2 R[0]=“DC1” R[1]=“DC2”

Les commandes de manipulation des labs (l-commandes)

  • lstart, pour lancer un lab. Il faut être dans le répertoire où est le fichier lab.conf.
  • lhalt, arrêter un lab
  • lcrash, arrêter brutalement le lab
  • lclean, nettoyer les fichier temporaires créés et les disques virtuels.

Note : Si vous modifiez des fichiers de configuration, ces modifications sont sauvegardées sur les disques virtuels. Si vous supprimez ces disques vous perdez les modifications.

Le domaine de collision 'tap'

Un accès internet est parfois indispensable à partir des VMs pour ajouter par exemple des paquets manquants ou pour réaliser des tests. L'accès au réseau physique n'est possible qu'à partir de l'interface physique de l'hôte qui héberge les VMs. Un domaine de collision particulier 'tap' est créé à cet effet. TAP simule une interface Ethernet et fonctionne comme une interface de niveau 2 (OSI-pont) Dans le cas d'une machine autonome, on peut utiliser la commande :

vstart –ethN=tap,TAP-ADDRESS,GUEST-ADDRESS NOM_VM

TAP-ADDRESS est l'adresse côté hôte et GUEST-ADDRESS, l'adresse côté VM. Ces adresses doivent être sur le même réseau ou sous- réseau IP. Le mot de passe sera demandé sur votre VM RINN.

Exemple :

vstart --eth0=tap,10.0.0.1,10.0.0.2  --eth1=A routeur

dans un fichier lab.conf, cela donne : routeur[0]=tap,10.0.0.1,10.0.0.2 Tout le dispositif (création des interfaces, routage, masquage d'adresse…) est mis en place par les scripts Netkit qui sont exécutés au lancement du lab.

sisr3/r0.1.txt · Dernière modification: 2014/09/08 12:08 (modification externe)